publicité

La Provence: Tapie veut un groupe multimédia avec radio et télévision

Bernard Tapie, actionnaire majoritaire du groupe de presse La Provence, souhaite en faire un groupe multimédia, incluant notamment une radio et une télévision, a expliqué le vendredi 24 janvier le journal, après la venue jeudi de l'homme d'affaires qui a présenté ses voeux au personnel à Marseille.

  • Jean Crozier avec AFP
  • Publié le 26/01/2014 | 09:05, mis à jour le 26/01/2014 | 16:33
Olivier Mazerolle et Bernard Tapie, le 15 novembre 2013 © AFP PHOTO / BORIS HORVAT
© AFP PHOTO / BORIS HORVAT Olivier Mazerolle et Bernard Tapie, le 15 novembre 2013
"Comme toute la presse écrite, La Provence a connu une année 2013 difficile sur le plan financier", écrit dans le quotidien régional Olivier Mazerolle, directeur général délégué et directeur de la rédaction.

"Pour autant la réputation du journal, son crédit, permettent d'envisager des opérations de relance prometteuses. Bernard Tapie a pour objectif la création d'un groupe multimédia regroupant, outre le journal (...), un site web, une radio et une télévision".

Ces développements interviendraient "avant les vacances d'été", a indiqué Bernard Tapie, selon Serge Mercier, délégué SNJ et élu au CE.

Le "quotidien va connaître d'autres évolutions dans les prochains mois", poursuit Olivier Mazerolle, qui ajoute que "la rédaction ne peut qu'adhérer au voeu formulé par Bernard Tapie, d'observer une neutralité absolue entre les différentes forces politiques à l'occasion des prochaines élections".


Tapie seul décisionnaire

Depuis le 10 janvier, Bernard Tapie a officiellement pris le contrôle de La Provence, devenant actionnaire majoritaire et seul décisionnaire, avec 80% des parts (le Groupe Hersant Médias, actionnaire non décisionnaire, en garde 20%).

Il a à cette occasion injecté 6 millions d'euros dans le titre.

Ce changement d'actionnaires entraîne l'ouverture automatique de la clause de cession, qui permet aux journalistes qui le souhaitent de quitter un journal en bénéficiant des conditions d'un licenciement.


650 salariés dont 200 journalistes​

Un CE doit se tenir mardi prochain, avec à l'ordre du jour les projets de développement, l'avenir des différents titres, mais aussi les modalités de la clause de cession et, autre préoccupation des syndicats, la question du remplacement des journalistes qui pourraient quitter le journal, selon M. Mercier.

"L'année a bien commencé. Il (Bernard Tapie) nous a débarrassés du groupe Hersant, qui n'avait jamais rien fait pour nous. Il y a eu une augmentation de capital conséquente. On espère qu'il confirme en gardant une rédaction forte", explique l'élu au CE, précisant que la fourchette estimée des départs se situe à ce stade entre 25 et 30 personnes.

La Provence compte quelque 650 salariés (équivalents temps plein), dont environ 200 journalistes.

A parité avec le groupe Nice-Matin, La Provence détient 50% du capital de "Corse-Matin".

les + lus

les + partagés